En attendant de pouvoir compléter mon billet sur la Fenice de Venise (sans photos, cela risque d'être moins intéressant), je voulais partager avec vous un de mes petits plaisirs !

Je suis une lectrice des discours de réception (et de réponse bien entendu) en séance solennelle à l'Académie Française lorsqu'un membre est élu à un fauteuil. Il est de tradition que l'élu prononce un éloge de son prédécesseur. Pour ceux qui voudrait le détail du processus de la vacance d'un fauteuil à la réception, cliquer ici : http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/de-la-candidature-la-reception.

C'est l'occasion de se délecter d'une dizaine de pages remarquablement écrites, dans une langue éblouissante, riche et foisonnante. Mais aussi de découvrir des destins passionnants, des personnalités inconnues.

Je sais que cela peut sembler suranné, voire vieillot, mais m'installer confortablement avec le dernier discours fait partie de ces moments rares de félicité intellectuelle et culturelle.