Impensable de le manquer, ce festival de la chanson de San Remo (Ligurie), rendez-vous très médiatisé de la chanson italienne, où furent découverts, entre autres, Lucio Dalla, Lucio Battisti, Adriano Celentano, Mina et Eros Ramazzotti.

SanRemo 

Nous avons la chaîne italienne Rai 1 (Rai uno) sur laquelle ces 5 looooooooooongues soirées sont retransmises. Je ne suis pas sûre d'avoir encore bien compris le fonctionnement du concours, puisqu'il s'agit d'un concours. Je sais juste qu'il y a deux catégories : les chanteurs déjà connus (Campioni où Champions) et les pt'its nouveaux (Nuove proposte, littéralement Nouvelles propositions). A l'heure où je vous écris c'est Tiziano Ferro qui chante, le seul que j'ai eu la chance de voir en concert au Théâtre de Taormina l'été 2007. Une bien belle expérience.

Et je crois que c'est cela finalement l'esprit de San Remo. Au fil des ans, les chansons, les émotions ou les événements de San Remo servent de repères aux familles italiennes. Tous disent que c'est ringard, je crois en effet qu'il y eut une époque où cela s'est bien essouflé, mais cela a l'air de reprendre de la vigueur et Maritomio ne manquerait cela pour rien au monde.
Et en général, c'est pile à ce moment là que la ligne Internet tombe, que la télévision donne des signes de faiblesse. Mais pour nous cela sert de repère aussi : l'année où mes soeurs sont venus voir une soirée à la télévision dans notre petit studio de Cambronne, 2009 et la victoire d'un ovni, Arisa, avec sa chanson Sincerità, l'année où Maritomio a du travailler quasiment tous les soirs et qu'il l'écoutait via Internet. Quand on s'appelait, nous avions la chanson en cours en stéréo.

Une petite madeleine de Proust... c'est un peu poussiéreux, souvent présenté par des animateurs ayant un peu abusés des UV et de la teinture pour cheveux, mais rien n'y fait, on y reste un attaché. Un peu comme le concours Miss France :-) ! (alors je sais que côté glam j'en prends un coups, mais on a tous nos petites faiblesses !)