Mardi 3/03, il est 11h10 et je sors d'un entretien près d'Opéra. C'est un peu dommage de rentrer directement à la maison et je me décide pour l'exposition Déboutonner la mode au Musée des Arts décoratifs, rue de Rivoli. C'est une exposition qui me fait de l'oeil et qui n'en fait pas du tout à maritomio. 

Bon point : il n'y a aucune attente. Un vigile m'indique l'escalier pour accéder à l'exposition, mais surprise, au premier étage aucun panneau d'indication, cartel ou autre. Et là j'entends mon vigile me dire de manière légèrement agacée (et au passage me prenant pour une demeurée) : "C'est là, juste devant vous". Un pan de mur recouvert d'un papier avec des boutons et au centre, comme une porte coupe-feu. Il semblerait que les deux petites dames qui étaient sur mes talons n'aient pas mieux compris que moi.

Deboutonner_la_mode_entree

veste_boutonnee

 

 

Et de plonger dans l'obscurité. Je comprends qu'il faille préserver les tissus et les objets, parfois très anciens, mais l'obscurité est-elle nécessaire ? Je me souviens de l'exposition sur Madame Grès au Musée Bourdelle il y a quelques années et malgré la valeur et l'ancienneté de certaines robes, celles-ci n'étaient pas présentées dans un noir absolu. La lumière était réduite, mais pas de façon aussi intense que dans cette exposition là. C'est bien simple, vous n'y voyez tellement rien qu'une fois ou deux en me retournant je me suis cognée à des gens. Pour finir, les cartels explicatifs étaient parfois très éloignés des objets décrits, avec quelques erreurs ou inversions.

N'allez pas croire que l'exposition m'a déplue, non j'ai plutôt aimé, la qualité et la quantité des objets et boutons exposés est stupéfiante, mais j'ai besoin d'une bonne scénographie pour être totalement conquise. 

En effet, ce sont plus de 3000 boutons et 100 vêtements exposés de la robe à la redingote en passant par les gants ou les bottines. Autant de façon de présenter le bouton à la fois comme le symbole d'une époque et d'un savoir-faire mais aussi comme un outil pour redessiner la silhouette ou marquer l'importance du personnage par sa richesse.

Boutons réalisés par Lucien Weingott en éléments naturels tels que coquille d'escargot, gravier, plumes, graines, résine...

 

boutons_boites 

boutons_fantaisie

boutons_noir_blanc

panneau_boutons

 

Déboutonner la mode au Musée des Arts décoratifs, du 10 février au 19 juillet 2015