Sans entrer dans le détail et pour lever cette attente insupportable, je n'ai pas eu mon permis. Je sais pourquoi je l'ai raté, en revanche je n'ai toujours pas compris pourquoi j'ai fait ce que j'ai fait. C'est tellement énorme, impensable, qu'au moins je garde ma confiance. Je sais conduire ou suffisamment pour être capable d'avoir mon permis la prochaine fois. Il suffira juste de travailler sur cette émotivité qui m'a coincée au sens propre du terme. 

Je crois que ne pas voir les yeux de l'inspectrice, planqués derrière ses lunettes de soleil, m'a bloqué. C'est bête, mais je suis persuadée que cela a joué. Et pourtant elle n'était pas méchante, juste très bavarde. Il faisait beau, le parcours n'était pas compliqué. Mais je pense tout simplement que je ne devais pas l'avoir ce jour là.

Vous dire que je n'ai pas été déçue, profondément même, serait mentir. C'est d'ailleurs pour cela que je ne donne de nouvelles que maintenant. Il faut digérer la déception beaucoup, l'humiliation un peu. 

C'est donc une affaire encore à suivre !