Où vais-je ? se demande Picci n°2

Comme promis, quelques détails sur mes 4 jours en Bourgogne. Non pas pour en faire une description idyllique, quoique cela m'ait traversé l'esprit tant le ciel, les couleurs, les odeurs et les bruits étaient un enchantement. Mais bon là n'est pas le fond de mon propos. Je voulais revenir sur le bien que peut faire une coupure du quotidien, près des siens (ou presque... il manquait maritomio resté au turbin !) quand les seules pensées qui vous viennent sont des pensées positives, constructives ou au pire des interrogations.

Comme si toute la pollution mentale qui vous brouille et vous presse dans la vie de chaque jour quand il faut avoir tout à la fois un planning, une liste de choses à faire et un chronomètre dans la tête, avait disparu, qu'un voile s'était levé. Mon niveau de réflexion était tombé si bas que ces 4 jours n'ont permis que d'entamer le processus. Mais déjà en être consciente et savoir que cela est possible m'a fait un bien fou. 

Eloignée de ma recherche d'emploi temporairement, j'ai fait le point sur l'essentiel, ce qui compte, mes valeurs et mes atouts. Mes manques indubitables. Ce dont j'ai profondément envie aussi. D'aucun pourraient dire que je réfléchis beaucoup mais s'interrogent sur mes actions. Il y en a. Discrètes, de longue haleine, avec des rebonds et des digressions, mais j'avance. Ne pas paniquer parce que 6 mois sont déjà passés et qu'entre le mois de mai et les grandes vacances, le temps disponible va se réduire. Simplement agir, réfléchir et rester convaincue que ce qui doit se faire se fera.

Promenade avec Bonne Maman

plus_pres_de_toi

Quelque part sur la route en bas, les picci et leur grand-père