Jeune mère et son enfant en 1913

Ma grand-mère paternelle a fêté ses 102 ans aujourd'hui. 102... on a un peu de mal à réaliser, il faut que l'institutrice de Picci n°1 me dise que c'est le double de ce qu'elle a fêté la veille pour comprendre ce que cela représente d'années et de vie.

Avec les picci, nous sommes allés lui rendre visite dans la maison de retraite où elle vit depuis maintenant 4 ans et demi dans le 13ème arrondissement. Elle était là dans sa chambre baignée de lumière, sur son fauteuil. Un joli foulard mauve autour du cou. Nous l'avons embrassé avec force et affection, elle nous a rendu notre baiser avec un sourire magnifique. Puis elle nous a pris une main, cherchant l'autre. Depuis maintenant un bon moment, elle n'entend quasiment plus rien et beaucoup de choses se disent par le toucher, les regards et les sourires. Les picci avaient fait quelques dessins, je lui ai offert une crème pour les mains.

Je suis toujours aussi émue... et surprise de l'affection, de l'amour même qui ponctue chacune de nos visites. Surprise car lorsque nous étions petits, ma grand-mère n'était pas ce qu'on appelle une grand-mère gâteau. Plutôt stricte et sévère, nous ne comprenions pas toujours ses remarques parfois blessantes. Et puis, petit à petit, en grandissant, les choses se sont éclairées et tout ce que j'ai appris à son contact, m'accompagne encore aujourd'hui dans ma façon de me comporter en société, de lire, d'écrire ou de parler. Elle avait des idées bien arrêtées, mais finalement n'aimait rien tant qu'on lui tienne tête, ou tout au moins qu'on essaye d'argumenter. Toute jeune, j'ai pris l'habitude de lui écrire régulièrement et pendant 20 ans nous nous sommes écrit au moins une fois par mois. Je lui ai raconté bien plus de choses qu'à mes parents. J'aime sa façon qu'elle avait de lire tous les livres qu'elle nous offrait en y corrigeant toutes les fautes de syntaxe, grammaire ou orthographe, les petites "incorrections de pensées aussi". Ces parties de Scrabble ou de Boggle où elle nous sortait des mots du vocabulaire médical que nous étions bien incapables de vérifier. Le vieux dictionnaire de 1929 qui servait de base pour vérifier les mots. Les histoires familiales qu'elle nous racontait toujours avec beaucoup de joie en feuilletant les albums de photos, et que je regrette de n'avoir pas écouté ou noté avec plus de précisions.

Bon anniversaire très chère Grand'maman et nous vous envoyons plein de baisers volés à travers Paris !