JM Ucciani http://www.ucciani-dessins.com/

Dans la très longue et délicate recherche d'emploi, la question de l'image n'est que trop peu abordée. Le cabinet qui me suit, pourtant riche d'ateliers, séminaires et webinars, ne propose rien sur ce sujet. Ou alors cela m'a échappé.

A l'heure actuelle, parler d'image c'est reconnaître la subjectivité du regard, le pouvoir de la première impression, l'injustice aussi. Vous conviendrez en effet que nous ne partons pas avec le même bagage et ce, dès la naissance. Il y a les grands et les petits, les minces et les dodus, les beaux et les moches, les bruns et les blonds (j'ai bien conscience que même cette liste d'adjectifs est subjective !). Et je ne parle là que d'aspect physique pour lequel nous ne pouvons pas grand chose, et qui pourtant contribue dans une très forte proportion à l'image que nous renvoyons et qui est perçue dès le premier regard. Il faudrait ajouter aussi tout le contexte et le bagage famililal et culturel, pris dans un sens large, pour avoir une image plus complète et plus vraie.

Pour tous ceux qui hélas ne se distinguent pas par un physique exceptionnel, qui ne correspondent pas aux canons de beauté que nous avons imposés à la société, il va falloir apprendre à vivre avec (ou sans, c'est selon) et déployer une énergie phénoménale pour faire oublier une première impression toujours empreinte de ce regard biaisé.

Alors oui, en entretien il est important d'être soigné, habillé correctement c'est-à-dire si possible en adéquation à la fois avec le poste et les valeurs de l'entreprise. D'aucun me diront en effet que plus que la beauté, c'est l'allure, le soin de sa tenue et la prestance qui attire le regard. C'est vrai. Comme pour tout, si le "packaging" n'est pas soigné, nous n'aurons pas un coup d'oeil pour le produit. Mais à qualité et propriété égale, nous serons inévitablement attiré de prime abord par le grand, le haut, celui ou celle qui dépasse, qui correspond aux standards et même qui les surpasse. 

A toutes celles et ceux qui n'ont pas cette compétence beauté, il reste une arme pour convaincre et rassurer : le charisme. Qui est aussi distribué injustement. Certains cumulent les deux, certains n'ont malheureusement ni l'un ni l'autre.  Heureusement qu'on peut aussi compter sur l'intelligence, la bienveillance et le professionnalisme de certains recruteurs. Ils sauront dépasser cette première impression physique pour se concentrer sur le discours, le parcours et toutes les autres compétences qui font des candidats, quels qu'il soient, des professionnels de valeurs.