Livre_Complexe_Eden

Vous connaissez maintenant le principe ; j'aime bien expliquer ce qui m'a amenée à la lecture de ce livre précis. Quel a été le déclic, la rencontre qui me l'a mis entre les mains.

La couverture. Tout simplement.

Le côté graphique et coloré, cette succession de chevrons bicolores, le nom de l'auteur aussi - Benjamin Wood, cela fait nom de personnage plus que nom d'écrivain. Je suis donc venue à la lecture de ce livre par l'objet qu'il représente beaucoup plus que par l'histoire narrée.

Tout commence par la fin, que je ne vous dévoilerai pas, pour ensuite retricoter l'histoire depuis le début. Où se rencontrent Eden Bellwether, machiavélique organiste et étudiant aisé, sa soeur Iris et l'aide-soigant Oscar Lowe lors d'un concert d'orgue aussi envoûtant que dangereux. Dangereux car Eden est persuadé qu'il a le pouvoir de guérir, par la musique, par des mises en scène qui petit à petit révèleront sa folie. Et Oscar, amoureux d'Iris, assistera à cette descente vers l'abîme sans rien pouvoir faire ou presque.

Le titre orginial, The Bellwether Revivals, est peut-être plus parlant, plus juste. Cela dépend du point de vue où l'on se place. La traduction n'est pas mauvaise, la puissance et la montée progressive de la "folie" d'Eden sont en effet parfaitement rendues. Lecture que je recommande, mais certaines scènes sont un peu difficiles.