campanules

Ces petites campanules vivaces pour me faire pardonner de vous avoir mis un peu de côté. Ces 3 dernières semaines ont été chargées, entre ma recherche d'emploi qui, heureusement pour moi, est plutôt active, le mariage de ma soeur C. et de F. qui s'est très bien passé et la fin d'année à gérer avec les picci. Je n'ai donc eu que très peu de temps pour moi, et ce blog ne doit pas m'empêcher de vivre. Comprenez-moi bien : j'adore venir écrire ici. Ce blog est ma respiration, mon accomplissement en cette période sans boulot (je vous en dirai d'ailleurs plus à ce sujet dans un sujet à venir plus tard). Je vis et pense les choses autrement depuis que j'ai cette fenêtre d'écriture. Mais parfois, le temps ne me permet que de vivre et de profiter de ma famille, le blog passe alors en second plan. Et je sais que, de la même façon que je suis impatiente de revoir quelqu'un après une longue absence, je suis ravie de vous retrouver avec plein de choses à vous raconter. Pas plus tard que ce matin, je lisais le blog Aspiring Kennedy, tenu par une américaine installée en Grande-Bretagne avec mari et enfants. Elle vient d'accoucher du second, et tient le même propos que moi à propos de son blog. 

La vie d'abord, le blog après. Finalement, il ne peut y avoir blog que s'il y a une vie riche, non ?

Petit Picci s'en donne à coeur joie au mariage !

 

Hébergés chez les voisins, la vue depuis notre fenêtre

 

rosiers