CP2_Tempo01

Jouons sur l'ambigüité du mot "temps" car il sera question ici à la fois de la notion du temps de repos, ce moment où l'on ne devrait songer qu'à se distraire, écouter son corps et les autres, mais aussi du temps qu'il fait, du soleil qui devrait éblouir et réchauffer, détendre et faire sourire.

Pour ceux qui me suivent (ou passent me voir de temps de temps !) sur Instagram, vous avez pu constater que niveau soleil, nous sommes au plus bas. De mémoire de maritomio, jamais il n'a vu ces nuages sur la mer, ces orages quotidiens et la température descendre en-dessous de 25°C juste avant le 15 août. Bientôt, il faudra que j'aille acheter un pantalon au picci et pour moi des chaussures fermées. Le tableau que je vous en fait est volontairement un peu exagéré ; disons qu'il faut réfléchir et organiser sa journée pour pouvoir profiter de la plage. Et cela aussi, c'est nouveau.

Normalement, je me lève suivie de près par les picci qui n'attendent que moi pour se lever, puis enfin par maritomio. En fonction de l'heure, nous choisissons la plage (et surtout  l'endroit où garer la voiture), et nous profitons d'une belle journée ensoleillée, plus ou moins ventée, sur une plage plus ou moins occupée... bref les petites surprises d'une journée à la plage ni plus ni moins. Parfois, quand il est trop tard ou lorsque d'autres taches nous attendent, nous reportons la baignade à la fin d'après-midi, différente mais tout aussi agréable.

CP2_Tempo02

Depuis samedi, cela pourrait se résumer à ce dicton "Baignade du matin, sinon rien." Et encore, ce matin vu le ciel gris souris, il a fallu 3 consultations sur les sites météo, une grosse dose d'optimisme et l'envie furieuse d'un peu de plage pour se préparer. Nous ne l'avons pas regretté... et je profite de la pluie d'après-midi pour écrire ce billet tout décousu.

CP2_Tempo03

Du coup, et j'en viens au 2e sens du mot "temps", cela a une conséquence sur notre organisation, il faut se poser des questions, prévoir, anticiper. Or le temps des vacances devrait être un lâcher prise, l'abandon autant que possible de tout agenda et simplement se laisser porter par nos envies, et les rencontres. Surtout quand on est chez soi, surtout quand les vacances sont relativement longues. Bon bien sûr, quand on est chez soi, il y a les petits imprévus de la maison ; en février, c'était le gaz coupé, cet été ce fut 2 jours sans eau. Il y a la famille aussi, ou trop présente ou pas assez... mais au moins, il y avait le soleil.

Alors moi, en éternelle optimiste, j'essaye de voir le bon côté de ces après-midi pluvieux pendant lesquels maritomio se repose; je peux lire autant que je veux. Après avoir relu La magie du rangement pour le 2 septembre (je vous en parlerai), je suis en train de me régaler avec Une enfance sicilienne d'Edmonde Charles Roux d'après Fulco di Verdura. Une façon de m'imprégner un peu plus de la culture et de l'histoire de cette île si particulière. Je fais des patiences avec Grand picci, et des dessins avec Petit picci. Je rêve et je prie, j'envisage, j'espère et j'imagine. 

CP2_Tempo04