brouillard_pluie

Cette photo, prise lundi depuis le 19ème étage de la tour Cristal où se trouve mon cabinet de reclassement, illustre parfaitement mon état d'esprit dans ma recherche d'emploi. Dans le fond, le quartier des affaires de La Défense dans un brouillard, presque invisible, inatteignable, comme la sphère que ce haut lieu de l'économie française représente. En tout premier plan, les gouttes de pluie sur la vitre, ce sentiment de découragement, l'envie parfois de pleurer, juste pour libérer cette énergie, cette frustration, toutes ses colères, ses peurs aussi. Je sais bien que cela ne sert à rien, j'évite au maximum, mais parfois c'est une solution temporaire qui permet d'évacuer et de repartir.

Mais ce que je vois surtout, c'est cette grande trouée de ciel bleu au milieu des nuages gris ou blancs. Cette immense espérance que quelque part, il y a un poste fait pour moi, dans une entreprise qui saura m'accueillir avec tout ce qui me fait : mes compétences, ma personnalité, ma curiosité. Je ne suis pas naïve, je sais que j'aurais probablement des concessions à faire, que le poste qui correspond en tout point à ce que je cherche n'existe peut-être pas. Mais de tous les entretiens et les rencontres que j'ai pu faire, dans l'immense majorité très positifs, j'ai tiré des enseignements, établi des priorités. Je sais ce qui est important, primordial même. J'ai conscience aussi du contexte économique et de mes contraintes. Avec toutes ces clefs, j'espère bien vite pouvoir ouvrir la porte d'une nouvelle vie professionnelle.

Et peut-être, je dis bien peut-être, que cette nouvelle vie ouvrira la porte à une nouvelle voie professionnelle. Que tout ce qui m'arrive, ce blog, le petit passage à la télévision qui en a découlé (attention, je ne cherche aucunement à en faire quelque chose de régulier... après, il faut aussi laisser venir les choses et savoir déceler ce qui nous plait et ce pour quoi nous sommes faits) sont autant de pierres sur un chemin nouveau, à explorer. 

seine_et_tours