couturier

Alors que je suis en plein doute sur mon avenir professionnel, que le métier pour lequel j'ai un positionnement et un plan marketing en béton (ou presque) ne me plait plus tant que cela dans la façon dont il s'offre à moi sur le marché, que finalement je n'ai reçu à ce jour aucune proposition concrète, au hasard de mes lectures ou de mes balades, je découvre des hommes et des femmes qui ont un vrai métier. Au sens noble du terme. Et pas seulement un job. Des métiers pour lesquels la reconnaissance commence par le travail accompli chaque jour. 

Avec un peu d'effort, de courage et d'entregent, j'aurais pu être : 

... tapissier. Avouons-le, c'est celui qui me fait le plus rêver. Et le fait que je passe devant quasiment chaque jour au grè de mes pérégrinations n'y est pas pour rien. En vitrine, ce sont des chaises, des bancs, fauteuils, bergères et autres poufs. Parfois terminés, parfois le tissu choisi est juste posé dessus. Souvent, mes yeux brillent de joie devant certains tissus d'une beauté à faire s'asseoir par terre. Je n'ai jamais osé pousser la porte. J'ai l'impression qu'ils sont deux, une femme qui repasse et prépare le tissu et un homme, le fauteuil entre les genoux. Chaque fois que je passe dans cette petite rue, je guette la vitrine pour voir les nouveautés, avec gourmandise et déception parfois. 

... couturière. Encore aurait-il fallu que je démarre jeune, que j'ai une mère, grand-mère ou tante qui m'initie à cet art. Tout à la fois création et réalisation. Cela ne restera qu'un passe-temps occasionnel, pour faire quelques ourlets, un sac en toile de temps en temps et pourquoi pas, soyons folle, finir le pyjama prévu pour mon filleul et la jupe commencée au cours de couture pris... en mai.

... calligraphe ou peintre de lettres. Bref, quelque chose qui a voir avec l'écriture, l'acte même d'écrire me fascine et me procure toujours autant de plaisir. J'ai une plume, de l'encre et pendant longtemps j'ai écrit sur mes carnets avec ce moyen, prenant le temps nécessaire pour que la pensée s'imprime. En attendant, je me régale en regardant la vidéo sur le calligraphe Seb Lester découvert via le blog Cafe mode l'Express et ses délicieux vendredis gourmands. Autre découverte sur L'instant parisien, l'entretien de Julien, créateur du studio 6 lettres, peintre de lettres. 

... fleuriste, modiste, ébéniste ou relieur... il y en a tant d'autres.

Autant de métiers passionnants pour lesquels il faut talent, courage, persévérance, confiance, créativité et, malgré leur exécution parfois assez solitaire, un excellent sens de l'écoute et de la communication. Ils ont toute mon admiration.