Alors que je viens de prendre ma première douche ce matin après 9 jours sans chauffe-eau, le plaisir de me laver les cheveux m'a fait penser à la scène d'Out of Africa dans laquelle Robert Redford lave les cheveux de Meryl Streep. Je ne résiste pas !

livre_baronne blixen

Cela faisait longtemps que je voulais lire Baronne Blixen de Dominique de Saint Pern. J'aime cet auteur danois, sa vie m'intrigue et me fascine. Aussi quand je l'ai vu chez mes parents pendant les vacances de la Toussaint, je l'ai emprunté avec gourmandise.

Pour une fois, je reprends la présentation du livre par l'éditeur Stock. Elle correspond parfaitement à ce qu'il contient, aux sentiments qu'il fait naître : "Karen Blixen, roman. La baronne a eu en effet la vie la plus romanesque qui puisse être. On serait tenté de dire : les vies. Chasseresse africaine au Kenya, hôtesse mondaine dans sa demeure maritime de Rungstedlund au Danemark, conteuse au profil acéré d’oiseau de proie, amoureuse et amante, de Denys Finch Hatton à sa dernière passion nordique, Thorkild BjØrnvig, un poète de trente ans son cadet ! Écrivain et démiurge, mondialement célébrée et lue.

Comment chanter sa singularité, sa liberté, son souverain mépris des codes et des convenances ? Dans ce roman vrai, de l’Afrique au Danemark, de New York à Londres, c’est toute une folle époque qui revit ici en couleurs et en cinémascope : Dominique de Saint Pern ressuscite la femme courageuse et la diablesse, mais aussi l’âme de cet âge d’or où l’on savait aimer, écrire et mourir en beauté."

J'ai découvert une femme passionnée, tyrannique parfois, et souffrant aussi terriblement. Le roman lui-même n'est pas aussi passionnant que le sujet. Mais cela m'a donné une furieuse envie de relire La ferme africaine ou Le festin de Babette. N'est-ce pas aussi un des objectifs d'un roman biographique ?

Karen Blixen: La dernière interview 3 mois avant sa mort en 1962