Comme promis, voilà un deuxième billet sur mes lectures d'enfance et d'adolescence, de vacances ou scolaires. De ces livres qui vous emportent... ou qui vous tombent des mains, qui vous font rêver ou réfléchir.

Lectures de vacances

Je pourrais faire un billet entier rien que sur ces lectures de vacances, ces moments passés chez mes grands-parents maternels en Bourgogne ou ma grand-mère paternelle entre Atlantique et Gers. 

Trilby_segur_rougetor_bellesvies

En Bourgogne, dans le petit meuble en bois foncé en pointe de diamant, au fond à droite de la grande salle à manger. Toute la série des Trilby lus et relus par nos mère et tantes, Lulu petit roi des forains, Moineau la petite libraire, Louna la petite Chérifa. De belles histoires souvent tristes, mais pleine d'espérance, de générosité et qui finissaient toujours dans la joie. 

On trouvait aussi, pour les plus grand, la collection Rouge et Or comme Maroussia, toute la série des Heidi, Le petit Lord Fauntleroy. Un peu plus âgée, je change de lieu et de lectures pour investir la grand bibliothèque dans l'entrée de la remise. Il fallait demander la clef, tirer un tabouret, espérer que je ne dérangerais pas trop une vilaine araignée et je parcourais les rayonnages de gauche à droite, de haut en bas. Les Cronin, Pierre Benoit, Zola, Exbrayat et Agatha Christie, et tous ceux inconnus dont la couverture ou le titre suffisait pour se retrouver entre mes mains.

Dans le Gers, les lectures étaient un peu moins diversifiées, mais beaucoup plus sanctifiantes. Toutes ces vies de saints qui nous attendaient sur la bibliothèque basse sur le palier du 1er étage nous réjouissaient : les BD Belles histoires belles vies, les vies d'enfants saints comme Anne de Guigné, Claire de Castelbajac... et d'autres livres aussi. Car il y en avait des livres, partout, en pile, en rayonnage, sur le palier, dans le couloir, dans les chambres...

Lectures d'adolescence

signe_piste_lion_raisins_colere

Je ne peux pas terminer ce petit billet un peu décousu sans parler des Signe de piste, cette collection de livre illustrée le plus souvent par Pierre Joubert. La série du Prince Eric de Serge Dalens, La forêt qui n'en finit pas (un des rares titres avec des guides- les filles scoutes) de Jean-Louis Foncine et Pas de chewing-gum pour Pataugas de Mik Fondal (écriture à 4 mains de Dalens et Foncine... d'où Fondal). L'aventure, scoute mais pas uniquement, dans toute sa splendeur, celle qui fait rêver, pleurer aussi... qui met en scène, au  travers d'histoires fortes, les valeurs de loyauté, dévouement, débrouillardise, courage, générosité.

Enfin, je me dois de citer ces lectures scolaires qui m'ont marquées : Le lion de Joseph Kessel, qui m'a fait peiner en classe de 5eB et me résiste toujours (alors que j'adoooore Joseph Kessel), Au bonheur des dames de Zola, Les raisins de la colère de Steinbeck ma fiche de lecture en classe de Seconde, Animal Farm de George Orwell et Lord of the flies de William Golding qui m'ont pendant longtemps dégoutée de la lecture en langue originale.