jacquesbonnetUn petit ouvrage de 140 pages lu au tout début de l'année 2009, il y a donc maintenant 7 ans et repris la semaine dernière, faute de livres nouveaux à grignoter. Dans ce petit traité sur "l'art de vivre avec trop de livres" comme le dit si bien la 4e de couverture, Jacques Bonnet revient sur certaines questions essentielles à qui aiment les livres, et les aiment un peu trop. Avec des réponses amusantes, riches de références et parfois ouvrant d'autres questions, à l'infini.

9 chapitres pour 9 problématiques bien connues des bibliophiles, bibliomanes (plutôt portés sur la collection) voire bibliolâtres !

1. Des livres par milliers

"Evasion et connaissance, tout cela passa par les livres. Il m'en est resté une reconnaissance éternelle, une sorte de dette morale à leur égard que je n'ai toujours pas fini de rembourser." (page 21)

 2. Bibliomanies

Pline l'Ancien "Il est bien rare qu'un mauvais livre n'ait pas un mérite quelconque pour un homme instruit." (page 33)

[la bibliothèque] est indéniablement le reflet, le double de son maitre." (page 37)

3. Ranger et classer

Par ordre alphabétique, par pays ou continents, par reliure, collection, par taille ou formats, par date d'acquisition, de parution (et pourquoi pas par date de lecture), par couleurs... aucun classement n'est suffisant par lui-même. Et que faire des traductions si on classe par langue... Vaste question sans réponse ferme et définitive. 

4. Pratiques de lecture

"L'important n'est pas de lire vite mais de lire chaque livre concerné à la vitesse qu'il mérite." (page 57)

"La lecture me fatigue aussi peu que la nage le poisson, le vol l'oiseau." (page 64)

5. D'où viennent-ils ?

Au hasard de conversations, par un film, un titre, une couverture ou une anecdote...

6. Lire les images

"Le nom d'un artiste est dense de toutes ses oeuvres connues." (page 81)

7. Personnages réels et personnages fictifs 

"L'art romanesque est en grande partie celui de choses tues, mais certaines cachotteries faites au lecteur sont impossibles !" (page 97)

8. Le monde à sa portée

"La bibliothèque protège de l'hostilité extérieure, filtre les bruits du monde, atténue le froid régnant aux alentours, mais donne aussi, un sentiment de toute-puissance. Car la bibliothèque fait reculer les pauvres capacités humaines : elle est un concentré de temps et d'espace." (page 110)

9. Fantômes de bibliothèque

"Les livres de ma bibliothèque sont comme les maisons anciennes, lourdes de la présence des hommes et des femmes y ayant vécu dans le passé, avec leur lot de joies et de souffrances, d'amours et de détestations, de surprises et de déceptions, d'espoirs et de résignations. A la réflexion, je n'ai jamais habité que de vieilles maisons..." (page 139)

En lire plus sur ce livre, voir le billet sur Serendipidoc.
A rapprocher, en genre, du livre d'Annie François Bouquiner sur lequel j'avais fait un petit billet parcellaire. 

Des bibliothèques pleines de fantômes
Jacques Bonnet
140 pages ; Denoël, 2008)