Je ne sais pas où c'est... mais je voulais vous offrir un peu de soleil !

Mon dernier billet remonte à bien longtemps et couvant une belle angine, je vais faire court mais efficace. Comment ? Rien de plus simple, il suffit d'écouter ses picci et zou, un petit billet qui fait mouche (enfin presque, ce n'est pas toujours beau ni poétique, mais bien souvent étonnant).

Conversation ce matin entre mon Grand Picci et M. un camarade de classe qui marchent devant moi sur le chemin de l'école.
M se tourne vers Grand Picci et lui dit : "Tu sais, tant que ta maman n'est pas morte, tu seras toujours le fils de ta mère."

Petit Picci dimanche soir ne trouvant pas le sommeil m'appelle et me chuchote : "Maman, je n'arrive pas à construire mon dodo." Une âme de bâtisseur ce petit !

Allez c'est tout pour ce soir. Je reviens bien vite pour des billets plus construits au choix sur :

  • comment je n'arrive plus de temps à trouver de temps pour écrire depuis que j'ai pris mon poste
  • la crue de la Seine
  • ma dernière lecture (bah, en fait non, ce n'était pas assez bon pour que je prenne le temps de vous en parler et pourtant j'en attendais beaucoup. Allez... je vous sens curieux... il s'agit de La Bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald. Pas rentrée dedand du tout, un vrai problème de traduction je pense)
  • comment dire à la directrice de l'école que la chorale des enfants c'est chouette, le spectacle de fin d'année un lundi... à 17h30... beaucoup moins !