Pas de billet depuis 16 jours, les visites qui se réduisent comme peau de chagrin... on ne va pas se leurrer, ce blog est en train de partir en cacahouète. On va même dire qu'il a pris ses tags à son cou, mis son message d'absence avant mes congés officiels, déclaré forfait... mais qu'est-devenue la plume parisienne ??

Par lequel je commence ???

1/ Et bien... sa jumelle la lectrice parisienne a été moins à la tâche ces derniers temps. Un tramway en travaux, l'obligation de prendre le bus, et ma lecture du matin qui se réduit à presque rien... juste le temps d'attendre le bus... remarquez, de ce côté là, j'aurais pu lire Guerre et paix en 3 jours vu le temps que j'ai parfois attendu. Note pour plus tard : faire un petit billet sur les transports en communs.
Pour revenir à la lecture, celle du soir n'a pas été plus prolifique, écrasée que j'étais en me couchant par la fatigue et peut-être par un petit manque d'envie. Après tout pourquoi n'aurais-je pas le droit de faire une petite pause lecture ? (j'essaye de me convaincre, mais en fait non... je pense tout simplement que je n'avais pas les bons livres entre les mains). Donc qui dit moins de lectures dit moins de billets, ce blog étant alimenté en grande partie par mes lectures. 

J'ai lu récemment Les mains du miracle de Joseph Kessel, un livre que je voulais lire depuis longtemps et qui m'a un peu déçue. Par le style notamment. J'ai donc besoin de le digérer avant de pouvoir écrire quelques lignes.
Lu aussi Vingt ans chez le Roi-Soleil. Souvenirs d'un architecte en chef, conservateur du domaine national de Versailles. 1954-1973 de Marc Saltet. Petit livre que j'avais offert à ma grand'mère qui était la cousine de l'auteur et que je viens de récupérer récemment. Beaucoup d'émotion et contenu plutôt très spécifique... je ne pense pas que j'en ferai un billet.

En revanche, je viens de commencer Sacré bleu de Christopher Moore et je me régale... enfin !

2/ Pour les petits billets d'humeur, par définition, il faut l'humeur, la matière, l'inspiration et la fantaisie et jusqu'à maintenant j'ai été trop préoccupée par le quotidien personnel et professionnel. Je suis probablement mal organisée, mais je me soigne... voilà quelques lectures qui m'attendent : J'arrête d'être débordée de Barbara Meyer et Isabelle Neveux, ou bien le plus déjanté Comment j'ai arrêté de me pourrir la vie en 3 semaines de Lucia Taboada et Rachel Corcoles. Trop souvent je me dis que la joie et la fantaisie ne dépendent que d'une nécessaire disponibilité, d'un agenda ouvert et flexible... alors qu'en fait, planifier certaines choses permet de les rendre indispensables, vitales, récurrentes et donc bénéfiques. Ou, pour les tâches ingrates, de ne plus s'en préoccuper pour avoir plus de temps pour le reste. 
Planification mais pas inflexibilité ; si l'aquarium n'est pas lavé mardi, mais mercredi parce que mardi soir, il fait beau, les enfants ne sont pas là et que maritomio me propose une balade en bord de Seine, et bien ce sera mercredi. 

3/ Les picci sont en vacances, donc ma source de bons mots, de logiques implacables, de raisonnement fantaisistes s'est tarie... patience dans quelques jours, ils sont de retours. 

4/ Et je n'ai plus le temps non plus d'aller voir les autres sites ou blogs, de commenter, me réjouir ou m'indigner. C'est bien connu aller voir les autres donne plus d'occasion que les autres viennent vous voir.

A très vite donc :-) !