Imprevu_samediQui dit imprévu dit souvent galère, frustration, compromis, contrainte. Certes, ne le nions pas, l'imprévu c'est renoncer à ce qui était prévu. Mais re-certes, le prévu n'est pas toujours réjouissant. Mieux vaut un imprévu heureux qu'un prévu pas drôle. Bref introduction un peu tordue pour dire que l'imprévu, qu'il soit inattendu ou improviste, renoncement ou rencontre, peut être beau.

Je voulais aller à la rencontre Paris se livre en haut de la Tour Montparnasse. D'abord pour la vue, car finalement c'est de là qu'on a le plus beau point de vue sur Paris puisqu'on ne la voit pas, la tour. Et aussi pour les livres, sur Paris. C'était quelque chose d'un peu exceptionnel, que je me faisais une joie de découvrir et relater. Et puis l'imprévu a débarqué. Vendredi, et samedi aussi. Et bien finalement, à ma grande surprise, je ne ressens aucune frustration. Parce que ce que j'ai vécu à la place m'a comblé, probablement au-delà de ce qu'aurait pu être ma visite à cet événement.

Cette période de vacance professionnelle (terme qui convient bien à cet "entre deux" dont j'ai déjà parlé ici) m'a donné un éclairage nouveau sur ma gestion du temps. Paradoxalement, alors que j'ai, dans l'absolu, plus de temps, je renonce à plus de choses. Parce que ce n'est pas le bon moment, ce n'est pas ce dont j'ai besoin à cet instant. Ce n'est pas ce qui m'épanouira ou me rendra meilleure. J'ai besoin de moments de qualité, que je trouve à la fois dans l'imprévu mais aussi dans le renoncement. 

Imprevu_en_action