François Busnel, Katia Martin et Yasminah Jullien à France Télévisions le 23 mars 2017

Voilà déjà quelques jours, au cours d'une journée passionnante que je raconterai plus tard, nous avons décerné le Prix Essai France Télévisions à Patrizia Paterlini- Bréchot pour son livre Tuer le cancer. Mon premier sentiment a été une immense déception. Comment avions-nous pu élire un livre franchement moins bien écrit que les autres, dont l'auteur nous raconte parfois trop son itinéraire personnel au détriment du propos qu'elle cherche à promouvoir. Sur le cancer, donc sur la maladie, thème déjà de l'essai primé l'année dernière.
Puis j'ai réfléchi : le sujet (la recherche pour pouvoir, par le biais d'un test sanguin, déceler les cellules tumorales avant que des métastases ne se créent) constitue un formidable espoir pour des millions de personnes et la question posée par François Busnel "que souhaitez-vous faire de ce prix ?" ont fini par me faire douter. Pas au point de changer mon avis pour le vote, non... mais une lézarde venait de se créer dans ma conviction absolue qu'il ne fallait pas choisir ce livre. 

Et il m'a suffi de voir le sourire et l'air incrédule de Patrizia sur le plateau de La Grande librairie et surtout après quand nous avons pu la rencontrer pour comprendre que nous avions fait le bon choix. Sa joie et son émotion étaient communicatives. Elle était si touchante quand elle a tenu à ce qu'on prenne une photo avec l'ensemble des jurés encore présents, pour qu'elle puisse "se souvenir de nos visages". Pour y croire tout à fait, elle qui n'avait apparemment pas annulé tous ses rendez-vous de jeudi, n'y croyant pas du tout. 

Faire partie de cette belle équipe de 14 jurés (sélectionnés parmi 1500 candidatures tout de même !) a été une expérience aussi intense que courte. J'ai rencontré des gens d'horizons très divers, pu discuter avec certains de leurs passions, de leur blog (Le domaine de Squirelito, Tu vas t'abîmer les yeux ou A l'ombre du noyer), mais avec tous, que ce soit pendant les délibérations ou lors de discussions personnelles, j'ai compris l'intérêt du partage de la lecture.  Découvert que nous étions, comme l'a si bien dit François Busnel, des passeurs d'étincelles... par le biais de ce prix ! Mais pas seulement :-)

Quelles satisfactions !