Qu'est-ce que la beauté ? Les invités de La Grande Librairie y ont répondu jeudi (17/11). 

Si pour François Cheng "l'univers n'est pas obligé d'être beau, mais il est beau [...]. La beauté nous mène au sens.", pour Luc Ferry la beauté "c'est quand la nature, le monde sensible devient intelligible." Abd al Malik nous explique quant à lui qu' "il n'y a pas d'âge pour l'émotion [que provoque la beauté]. La beauté c'est un projet, un cheminement pour aller chercher l'harmonie."

L'intervention de Jean-Pierre Changeux, neurobiologiste, nous ramène à des considérations moins volatiles, plus "techniques". Il "place le beau dans une communication sociale intersubjective distincte du langage". Quand je vous avais dit que cela se corsait ! Pour lui, c'est une synthèse entre l'émotion et la raison et j'aime assez cette définition. 
Enfin, c'est Sophie Doudet qui conclut en laissant la parole à Albert Camus pour qui "la beauté est l'amour." Tous simplement.

Pour approfondir ce concept on pourra lire le riche document pédagogique du Centre Pompidou ou l'entretien avec Charles Pepin (extrait d'une entrevue sur clef.com "Et là, sortant la tête de l’eau, le soleil est revenu et a fait surgir la falaise de craie de la pénombre. C’était sublime à pleurer. Et j’ai brusquement compris, non avec ma tête mais avec tout mon corps, combien la grandeur de cette beauté échappait à toute saisie rationnelle.")

Parfois certaines de ces émissions me rasent profondément, soit parce que le sujet m'échappe complètement, soit parce que le présentateur rame pour faire interagir deux auteurs qui semblent n'avoir rien à partager si ce n'est le thème. 
Et parfois, une petite pépite surgit, une bulle d'intelligence, d'écoute, un moment unique pendant lequel tous les invités quels qu'ils soient participent à la construction d'une conversation passionnante.